Le paillage estivale 🌾

Pour aider à conserver l’humidité dans le sol au cours de l’été et des longues périodes de sécheresse, il est plus que nécessaire d’avoir recours au paillage.

{Pour voir la suite de l’article, cliquer sur “continue reading”}

L’idée est de copier ce qui se fait de mieux en matière d’autonomie et de résilience dans la nature, c’est à dire : la forêt
En effet, le sol forestier est toujours couvert et jamais à nu. C’est entre-autre ce qui lui permet de résister aux été les plus chauds.

Dans les jardins partagés, les parcelles de cultures sont constamment recouvertes d’au moins 20 cm d’épaisseur de paillage (foin, paille, feuilles mortes, tontes, broyat de bois, etc).
Il est important de diversifier au plus sont paillage afin de conserver une importante biodiversité.

Le paillage peut se faire avec des matières organiques (comme citées précédemment) tout comme avec des matières inorganiques (bâche plastique, gravier, tuiles, etc).
Les matières organiques se dégraderont plus vite, mais apporteront de la nourriture à la vie du sol, et donc, aux plantes.

Les utilités du paillage sont nombreuses :
– conservation de l’humidité
Рprotection contre les ̩l̩ments (pluies, UV, vents, etc)
Рisolation (baisse les amplitudes de temp̩rature du sol)
Рlimite la pousse des plantes spontan̩es
Рcr̩ation de niches ̩cologiques (vers de terre, orvets, cloportes, etc)
Рnourri la vie du sol au cours de sa d̩composition (pour les mati̬res organiques)

Quelques astuces :
– Se procurer son paillage localement : demander la tonte au voisin, faucher les vergers, ramasser les feuilles mortes, etc.
– Il est préférable de renforcer le paillage après une grosse pluie afin de conserver l’humidité.
РConserver une ̩paisseur de 20 cm de paillage afin de b̩n̩ficier de tout ses atouts

Laisser un commentaire